www.cafe.edu

EXPLICATION DE TEXTE

Y a-t-il des religions primitives? Sans doute. Celles des hommes préhistoriques. Les fouilles ont commencé à en réunir des traces. Elles permettaient de tuer des animaux.
Or il y en a une plus primitive encore. Celle du Créateur. La voici.

Ceux qui envoient leur réponse reçoivent une proposition et parfois un courriel adapté à leurs questions.

Réponse:
Adresse électronique (courriel):

Lecture précédente.

Le courage ne commence que quand on n’en a plus.

1. Maxime.
2. Devise.
3. Proverbe.
4. Aphorisme.

CORRIGÉ EXEMPLATIF
DÉLIBÉRATION sur le choix 1. C’est la forme, destinée à impressionner, à se graver dans les mémoires, qui caractérise la maxime. Ex.: De l'or pour mes amis, du fer pour mes ennemis. Ici, la proposition est plutôt une chose que l’on se dit à soi-même, tout naturellement.
2. La devise est rythmée, elle exprime une manière d’agir, pour quelqu’un en particulier, ou un groupe. Ex.: Un pour tous! Tous pour un! (Les trois mousquetaires). Ici, ce qui est particulier est la circonstance (une adversité) et non des personnes.
3. Le proverbe puise dans un fonds commun de sagesse représentant la tradition. Ex.: Le silence est d’or. La parole est d’argent. Mais ici, c’est plutôt une pensée personnelle.
4. L’aphorisme a des allures de proverbe sans provenir des traditions arabe, chinoise, italienne, juive, française, etc. Il est tiré de l’expérience personnelle, qu’il généralise, en sorte qu’il pourrait devenir une maxime. Si son contenu est moral ou spirituel, ce sera un apophtegme. L’aphorisme a un contenu large, une simple observation par exemple, sans recommandation. Ex.: On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve (Héraclite). Qui trop combat le dragon devient dragon lui-même (Nietzsche).
PARENTHÈSE Faire entendre le /s/ final défigure la pensée en lui ôtant ce qui en faisait un adynaton (une impossibilité).

CONSEILS

Sur feuille libre, noter ses réactions illico, telles quelles, sans peaufiner. On pourra les retravailler quand on les transcrira dans la fenêtre prévue. Citer les passages litigieux pour les critiquer. Se poser les questions habituelles: qui parle ( l'auteur ), dans quel but ( visée ), sous quelles formes ( genre littéraire ), avec quels arguments et quelles preuves ? Analyser, fouiller dans l'index de la CLÉ sur les mots utilisés dans votre analyse, de façon à la pousser plus loin.

Clé des procédés.

Copyright © 2008 C.A.F.É.