www.cafe.edu

Énigme de grammaire.
Tous les jours, une nouvelle énigme.

C’est une bonne idée que de se munir d’un dictionnaire.
Que de?

Ceux qui envoient leur réponse reçoivent un corrigé et parfois un courriel adapté aux questions qu'ils se sont posées.
Réponse:
Adresse électronique (courriel):

Énigme précédente.

Une dernière remarque, préliminaire.
Si elle est préliminaire, elle n'est pas la dernière. Si elle est la dernière, elle n’est pas préliminaire. D'accord?

CORRIGÉ EXEMPLATIF
C’est la virgule qui est de trop. Sans cette virgule, la remarque annoncée est la dernière d’une série tout entière préliminaire. Mais supprimer la virgule n’éclaircit que le cas. Reste à savoir pourquoi il en est ainsi dans la langue, quelle est la différence structurale qui se crée par la pose ou l’enlèvement d’une virgule. Cette différence est aussi le fait de plusieurs autres langues. Les structures linguistiques traversent les frontières.
   La virgule (oralement la fermeture de la glotte, ce qui interrompt pour un instant parfois très court mais audible la vibration de la voix) divise la phrase en segments énonciatifs (dotés de l’une des fonctions énonciatives). Deux choses sont dites: Voici une dernière remarque. Elle est préliminaire.
   Après ladite remarque, qui fait suite à d’autres, va commencer un exposé. Le sens est défini par une analyse de la disposition interne. Il y a eu des remarques en début d’exposé. Il était clair déjà qu’elles étaient préliminaires. Pourquoi le spécifier? Pour qu’on ne puisse s’imaginer que le texte va tourner court? Mais si les autres aussi sont préliminaires, pourquoi le spécifier seulement en fin de série? C'est lourd et maladroit.
   Il faut se tourner vers une analyse syntaxique pour rendre compte de la version corrigée, qui ne comporte qu’un acte de parole. Dernière est dans le groupe nominal qui est noyau de phrase (nominale; fonction de constatation). Ce qui suit va constituer une dernière remarque. L’autre qualificatif suit et constitue donc un groupe qualifiant (épithète). La qualification concerne un groupe déjà actualisé, donc son référent et non son concept seulement. L’idée de dernière remarque est actualisée (on va en donner une) et l’idée qu’elle est préliminaire est ajoutée à ce référent. «Ce qui suit immédiatement (en tant que dernière remarque) est encore seulement préliminaire.» Le début de l’énoncé comme tel est pour après. Le texte explicite une énonciation qui ne recule pas devant les développements in extenso.

Abrégé de grammaire et index terminologique.

Le français expliqué, cours conversationnel.

Copyright © 1998-2006 C.A.F.É.